iXmédiens Publié le 8 mai 2017

De «faiseux» à concepteurs numériques

Homme brillant, avec une feuille de route impressionnante, Dominique Chartier s’est joint à l’équipe iXmédia récemment pour y développer, avec Carl-Frédéric De Celles, le volet d’accompagnement et d’analyse en développement organisationnel liés aux technologies de l’information et des communications.

Voici comment il explique son rôle :

« Les organisations qui nous approchent ont souvent le réflexe de penser que l’objectif est d’avoir un système de gestion des besoins de la clientèle ou de refaire un vieux site Web. Le responsable du projet nous arrive avec la solution et souhaite un prix en échange. En tant que spécialistes du numérique, notre travail est de remettre les choses en perspective. »

Comprendre l’organisation

Effectivement, implanter un CRM ou un site Web n’est pas un but en soi, mais plutôt un moyen d’atteindre des objectifs beaucoup plus ancrés dans la réalité de l’organisation. De l’extérieur, on peut croire qu’un site Internet se limite à un choix de «template responsive» qu’on adapte aux couleurs de sa marque et auquel on ajoute les bons mots pour optimiser le référencement SEO et ainsi de suite. C’est le festival des mots clés! Dans les faits, pour que ce soit une solution durable, il faut prendre le temps de bien cerner les besoins particuliers de l’entreprise. Autant ses besoins internes que ceux de son client. Et tout comme ce dernier, l’entreprise est avant tout humaine et complexe. Il faut la comprendre.

«Faiseux» versus concepteurs de solutions numériques

Puisque chaque entreprise a sa culture et ses particularités, nous ne sommes jamais dans un mode de «one size fits all». Nous faisons bien de choses chez iX, mais la production de masse n’en fait pas partie. Parce que, même s’il existe des sites qui permettent de faire des portfolios en ligne et des cartes de visite virtuelles pour les petites entreprises ou les particuliers de façon assez simple, les entreprises qui se démarquent aujourd’hui sur le marché ont d’autres exigences et ne doivent pas se limiter à une solution qui offre peu de flexibilité. Dominique Chartier et Carl-Frédéric De Celles en sont convaincus.

C’est plus facile de dire oui, d’accepter des mandats tels qu’ils nous sont présentés par les clients, mais avec l’expérience et les technologies qui évoluent, on apprend à éviter les pièges et fièrement, on se positionne comme une entreprise qui s’interroge sur les choix, révise les attentes et bonifie les idées de départ. Avec l’arrivée de Dominique dans l’équipe, on peut se permettre d’être encore plus présents en amont afin d’accompagner nos clients dans leur réflexion «numérique», communicationnelle et organisationnelle, parce que le succès des initiatives d’envergure en dépend.

Tout comme l’entreprise qui souhaite évoluer doit s’adapter aux nouvelles demandes du marché, les solutions numériques doivent être pensées pour durer et être facilement modulables.

Oui, on peut faire un site web ou une application, mais on peut faire tellement plus

«Est-ce que les employés passent des heures à répondre aux demandes reçues par téléphone ou par courriel, à gérer les inventaires et mettre à jour les «différentes» bases de données non-cummunicantes? Et si certaines tâches étaient automatisées pour laisser plus de place à la planification stratégique et au développement des affaires?»

Avec le web dynamique (on pense aux modèles phares comme Amazon, Téo ou AirBnB), les entreprises ont aujourd’hui accès à une quantité impressionnante de données. Toutefois, avoir accès aux gens et aux données n’est pas une fin en soi. Il faut ensuite penser les systèmes qui permettront d’en tirer pleinement profit pour améliorer la performance et la pertinence de l’entreprise. Il faut aussi s’assurer que les choix et que les solutions proposées seront adoptées, autant par l’utilisateur ciblé que par les gens au sein de l’organisation elle-même.

C’est pourquoi il est nécessaire de recueillir de l’information sur le terrain, au sein des différentes équipes impliquées, pour s’assurer que la demande initiale ou celle envisagée répond bien aux objectifs stratégiques de l’organisation.

C’est le genre de concept qu’on lit dans les livres, mais que peu de développeurs mettent en application. «Oui, on peut faire ça» est la réponse que le client attend, et celle à laquelle trop d’entreprises qui œuvrent dans le Web se limite encore, de peur de perdre des mandats.

On veut accepter les mandats et lancer les projets sans que ce soit lourd. On veut être agile. Mais derrière les principes agiles, il y a des méthodes, des processus et une structure plus grande pour les soutenir. Obnubilés par les rares «unicorns» du web et le quelques startups qui percent (du moins pour un temps), ça demande un effort supplémentaire pour admettre l’importance de mesurer pour mieux départager entre l’illusion d’un rêve et les vraies grandes idées. Chez iX, on préfère réunir les conditions indispensables pour atteindre notre objectif: livrer des projets qui aident au développement des entreprises qui investissent avec nous.

S’offrir des critères de qualité mesurables

Bref, notre démarche vise à doter le client d’un modèle de réalisation, cohérent avec l’ensemble de son plan stratégique et de sa culture organisationnelle.

Dans ce qui peut paraître de l’extérieur comme les «méandres des possibles numériques», les dirigeants d’aujourd’hui ont besoin d’accompagnement pour s’y retrouver. En tant que spécialiste de la gestion du changement, on définit le cadre logique avec eux pour contribuer à leur succès.

On écoute, on analyse, on évalue les impacts puis on priorise, en fonction d’objectifs bien définis. Avec des indicateurs de succès préétablis, qui aident à planifier et à mesurer les résultats par la suite, on évite bien des pertes de temps et des résultats mitigés.

Après tout, qui accepterait de bâtir une maison ou un édifice sans d’abord faire un plan?

 


 

Si vous avez pris le temps de lire cet article jusqu’au bout, c’est peut-être que vous avez un projet en tête? N’hésitez pas à communiquer avec Dominique pour en parler.

Collaboration Publié le 24 avril 2017 Des solutions numériques adaptées au monde du livre

Bien que le Salon du livre de Québec et la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur soient derrière nous, nous avons envie de vous parler de livres, encore! Parce que les livres représentent bien plus qu’un rendez-vous annuel pour nous.

Article complet Icon arrow small@2x 835a4a98283ad05e4518ce3f5f1709bb78fd8aabd2f45d90ac136cd6f4c96295
Nos implications Publié le 28 mars 2017 Outil de suivi des enfants fréquentant les centres de la petite enfance du Nunavik

Certains mandats font voyager! C’est le cas cette fois-ci, avec la création d’une application Web d’un outil d’évaluation du développement des enfants âgés de 4 à 5 ans fréquentant les centres de la petite enfance (CPE) du Nunavik.

Article complet Icon arrow small@2x 835a4a98283ad05e4518ce3f5f1709bb78fd8aabd2f45d90ac136cd6f4c96295