Aller au contenu principal

Ce qu'on a retenu du #WAQ19 1re partie

Veille et inspiration

Chaque année c'est pareil: on a envie de multiplier nos passes pour le WAQ et de se dédoubler pour être dans toutes les salles. Voici une partie des notes prises par Andrea, Audrey, Tristan, Marianne, Nicolas, Sébastien et Véronique durant cette neuvième édition. 

On parle ici de design, de marketing de contenu, de SEO, d'analyse de données et de développement web. Si les thèmes d'accessibilité web, de culture, d'éthique et de gouvernance numérique et de leadership vous intéressent, consultez aussi la 2e partie.

Design web

Aaron James Draplin

Things That Don't Have A Thing To Do With Graphic Design Ce designer passionné nous a montré à quel point il intègre le design dans tous les pans de sa vie. Que ce soit pour passer à travers des épreuves difficiles comme la mort de son père et de son chien, pour célébrer son neveu bien-aimé ou concevoir ses nouvelles étagères à vinyles. Dans sa présentation très énergique, il rappelle à quel point c'est crucial de faire ce que l'on aime et ce en quoi l'on croit, tout en se préoccupant des utilisateurs finaux. Qui sont-ils? Que veulent-ils? Et à quel prix?

Jamin Hegeman

So You Want to be a Service Designer  Jamin nous parle d'empathie, un terme qui revient souvent dans les conférences présentées au WAQ cette année. On ne parle plus d’expérience utilisateur, mais d’expérience humaine. Les conseils de Jamin sont pragmatiques, «Not everything needs to be awesome… Peek and end strong» (Peak-End Rule).

Ce qui différencie le design de service au design de produit, c’est le fait de voir l’écosystème en entier, d'analyser l’interaction entre les points de contact et les canaux pour ainsi cerner les plus gros points de friction. « If we don’t see the problem, we can’t fix it » dit-il, « We need to design at higher levels zoom ».

Enfin, Jamin liste les étapes requises pour concevoir un bon service :

  • Définir les attentes (pas trop élevées, pas trop basses)

  • Suivre le plan / persister

  • Réduire les points de friction

  • Ajouter du «wow» à des moments/points stratégiques

  • Terminer en force

Il nous recommande les livres « This is service design doing » et « Design the Invisible » (Lara Penin 2018). De plus, il nous encourage à utiliser les outils du design de service : http://www.servicedesigntools.org/

Cornelius Rachieru

From Microscope to Telescope: Service Ecosystem Mapping Basics for Designers  Cornelius, ou CorneliUX, nous parle des écosystèmes de service et de leur possible apport au sein d'une entreprise. Il explique les différentes façons de faire du design, et surtout les différentes perspectives. Il fait un petit exercice avec le public : il montre une liste de mots pendant 30 secondes (pillow, dream, night, bed, nap, pyjamas, etc.) puis change la diapositive. Nous avons une minute pour noter les mots dont on se souvient. Le résultat ? Le public se souvient de plusieurs mots, on a l’impression d’être bons! Ce qui surprend tout le monde par contre, c’est qu’environ 80 % de la salle a noté un mot qui n’était même pas dans la liste, le mot « sleep ». Pourquoi? Et bien, au lieu de tenter de se rappeler de ces 10 mots, le cerveau a fait un lien entre tous et en a mémorisé la thématique, « sleep ».

Avec cet exemple, il démontre qu'une fois qu'on voit un système, on ne peut pas l'ignorer. Appliqué à la pratique du design, CorneliUX nous encourage à voir le système en entier pour avoir une perspective plus globale qui nous permettra de mieux cerner les problèmes.

Il termine avec quelques définitions de différents rôles, dont celui du « design strategist » : « To be able to visualize the environment in which the business operates in order to inform making better strategy decisions ».

Yansou Girard

Designer une plateforme libre-service chez Wix  En tant que designer, j’étais un peu réticente à l’idée d’assister à une conférence qui portait sur le libre-service, mais j'ai décidé d'ouvrir mes oeillères! Puis il y a eu cette phrase, remplie de sens: «Les gens préfèrent faire les choses eux-mêmes». Cette phrase m’a marquée. Tout comme la statistique-choc étalant le fait que 33% des milléniaux préfèrent laver une toilette plutôt que de devoir parler à quelqu’un. Bon, d'accord.

Pour ces gens qui préfèrent créer leur site web eux-mêmes, pour éviter de négocier et jouir d'une perception de contrôle, Wix peut être une alternative. Pour les entreprises en démarrage, avec peu de moyens, une plateforme comme Wix permet aussi d’avoir une présence sur le web à peu de frais. 

Même si Wix diversifie son approche, selon les connaissances de ses utilisateurs, avec Wix ADI (un site en 5 questions faciles), Wix Editor (pour l'utilisateur moyen) et Wix Code (pour l'utilisateur avancé), C'est plus évident que jamais que Wix et moi répondons aux besoins d'utilisateurs très différents. Ce qui au final, est assez rassurant!

Joël Auchu

Le design d’interface vocale au service des marques

Voici en vrac les conseils que nous avons retenus de sa présentation:

  • Le design d’une interface vocale passe principalement par la scénarisation des échanges entre l’utilisateur et la machine.

  • Donner trop d’information nuit à l’utilisateur

    • Il est préférable de donner une première réponse et d’ouvrir la porte à plus d’info au besoin. Par exemple, une application de réservation de voyage devrait présenter le vol le plus approprié, en laissant savoir qu’il y a d’autres options à consulter.

  • Développer la personnalité de l’interface vocale en considérant son phrasé, son ton. C'est une caractéristique importante auquel l’utilisateur est sensible. Il doit pouvoir s'y identifier.

  • Comme pour une interface graphique, il arrive que l'assistant vocal requière un temps de chargement plus long que souhaité. Il faut donc baliser ces moments, pour rassurer l’utilisateur en lui expliquant que ce délai est normal. Le temps de dire «Donnez-moi quelques instants pour trouver le meilleur résultat», l'assistant sera prêt à donner les résultats de sa recherche.

Vitaly Friedman

Bringing Personality Back To The Web  Le cofondateur de Smashing Magazine a fermé en beauté l’édition de cette année. Il nous a parlé des mises en page web rendues beaucoup trop génériques. Selon lui,  il est temps de leur redonner de la personnalité et de les rendre plus humaines. 

Vitaly nous a parlé de sa loyauté envers des sites ou des applications, dont Mailchimp, en expliquant que son affection est due au côté humain et attachant de la marque et du site (le petit singe ❤).

Soyons imprévisibles et fun! Il nous démontre, avec des ballons gonflables, que même s’il y a des parties de l’expérience un peu plus difficile (attacher le ballon, par exemple), ce n’est pas grave si au final nos utilisateurs ont autant de fun que nous avons eu à lancer les ballons dans les airs sur le rythme des Red Hot Chilli Peppers (Strong end nous dirait Hegeman, le conférencier du keynote de la veille!).

Bref, Friedman est un personnage joyeux et inspirant qui nous donne envie de mettre encore plus de saveur dans nos gabarits web.

Marketing de contenu, SEO et analyse des données

Ross Simmonds

Beyond Google: How To Attract Relevant Traffic Through Diverse Channels Le web est devenu bruyant et l'idée que le «contenu est roi» n'est plus vrai. Simmonds propose donc de se rapprocher des communautés dont les intérêts sont arrimés avec notre message. Il importe plus que jamais de partager nos contenus avec les personnes susceptibles d’écouter. Mais où peut-on les trouver? Sur les blogues spécialisés, les groupes Facebook, Reddit.

Évidemment, ça ne fait pas du jour au lendemain. Il faut y mettre du temps et de l'énergie et savoir écouter et répondre à la demande des gens plutôt que de tenter de «pousser» son contenu. Ceci dit, d'après son expérience, ça en vaut le coup!

Jean-Philippe Allard

Expulsez Excel de votre vie : automatisez vos rapports avec R, Google Compute Engine et Google Data Studio.  Bien qu’Excel reste un outil utile, l’automatisation des rapports permet de sauver beaucoup de temps. Et lorsqu'on traite une multitude de données, on atteint vite les limites de ce logiciel. Voici les alternatives qu'il nous recommande:

  • Pour produire des rapports descriptifs: Google Data Studio permet d’obtenir d’excellents résultats.
  • Pour intégrer une grande diversité de sources de données dans es rapports: des outils comme DashThis deviennent avantageux.
  • Pour créer des rapports prédictifs: il recommande des logiciels comme R,  qui offrent une grande flexibilité et des analyses plus avancées. La courbe d’apprentissage est toutefois plus élevée que pour les outils nommés précédemment.

Pour lui, l'investissement d’une heure par jour à l’apprentissage d’un peu de programmation lui permet de sauver un temps considérable et d'obtenir des résultats plus adaptés

David Amerland

The End of Marketing  Le point le plus intéressant est survenu lors de la période des questions: « Comment fait-on pour convaincre? »  Selon Amerland, l'auteur de The Sniper Mind: Eliminate Fear, Deal with Uncertainty, and Make Better Decisions, nos décisions sont irrationnelles et basées sur nos émotions. Nous choisissons d'adhérer aux arguments rationnels qui justifient nos émotions.

Il parle de sa visite au WAQ sur son blogue.

Aleyda Solis

International SEO  Aleyda nous rappelle qu'il est essentiel d’ajuster notre site aux différences entre les utilisateurs. On peut penser au terme football qui réfère ici football américain, mais qui signifie soccer pour plusieurs Européens. Il est important de bien comprendre ces distinctions et de créer des versions de notre site qui les prennent en considération. Nos sites devraient également être rédigés de façon à signifier aux moteurs de recherche le ciblage par langue ou par pays que l’on souhaite adopter.

Simo Ahava

There’s data everywhere!  Il ne faut pas attendre la fin d’un processus de création pour y ajouter une expertise particulière. Tous les membres de l’équipe doivent participer du début à la fin à la réalisation du mandat afin d’acquérir une bonne connaissance de la situation et d’éviter des retours en arrière inutiles. Par ailleurs, il ne faut pas dissocier la stratégie d’affaires et l’expertise des outils. Ces deux éléments doivent être combinés afin d’atteindre un résultat optimal. Finalement, chaque outil à sa propre définition des mêmes métriques. Il est donc important de les comprendre et de les ajuster afin d’obtenir des données fiables et utiles.

Tim Wilson

Statistics Intuition for the Marketer (and Why It Matters)  Tim Wilson nous a démontré plus précisément comment l’on peut procéder pour développer des modèles prédictifs avec R. En combinant des ANOVA, des régressions linéaires et des séries temporelles, il est possible de déterminer les visites à venir sur notre site web et d’y identifier si d’autres facteurs explicatifs sont passés sous notre radar.

Il s’agissait d’un bon retour sur les modèles d’analyses statistiques plus avancés. 

Développement web

Jean-Pierre Vincent

Pourquoi mon site est lent  Partant du principe qu'un site qui prend plus d'une seconde à charger réduit son taux de conversion à -50%, et qu'en divisant de moitié le temps de chargement d’un site transactionnel on augmente les conversions de +56%, Jean-Pierre Vincent propose des outils pour mesurer la performance d'un site et d'autres pour l'optimiser.

MESURER

  • Utiliser l’outil WebPageTest
  • DomContentLoadEnd

  • FirstInputDelay (peut être calculé avec Page Insight de Google)

  • Sitespeed.o

  • Boomerang JS

  • Google Analytics

  • Métriques personnalisées

OPTIMISER

  • Les JS trop gros = trop long à charger

  • Utiliser WebpackBundlerAnalyser

  • Garder Webpack à jour

  • Utiliser des versions lite de jQuery

  • Éclater les gros fichiers JS en plusieurs fichiers

  • Utiliser http2

  • Utiliser les fonts au format woff2 (plus compressé)

  • Éviter les Google fonts chargées à l’externe

  • Éviter toute librairie tierce externe

  • Éviter les multiples CDN

Voilà pour cette première partie de notre carnet de notes collectives du WAQ. 

Vous pouvez continuer avec la 2e partie.


Autre nouvelle

Veille et inspiration

Ce qu'on a retenu du #WAQ19 2e partie

Écrivez-nous ou appelez-nous au 1-866-654-3434. Vous pouvez aussi utiliser le formulaire accessible ci-contre.

Tous les champs sont obligatoires à moins d'indication contraire.